Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Utile,donc moral ?

     

    La constatation que " personne ne s’accorde sur les objectifs que l’on doit assigner à la prison"  fonde les réflexions fort intéressantes que l'avocat Bruno Dayez publie sous le titre " Le juste et l’utile " dans la livraison de mercredi dernier de lalibre.be.

    A la réflexion, cette constatation semble ne pas devoir se limiter à la problématique des prisons. Les objectifs de l'école, les objectifs de la famille, les objectifs de l'entreprise, les objectifs de la science et pour tout dire, les objectifs de la vie sont autant de champs où s'affrontent différents " point de vue " pour reprendre les termes de Dayez.

    Tant que la majorité des hommes croyaient qu'un monde meilleur était possible, que l’Église ou le Parti avaient les paroles de la vérité qui balisaient le chemin du progrès pour l'humanité, le juste et le vrai prenaient le pas sur l'utile. L'espérance animait la vie de tous et inscrivait l'histoire de chacun dans la grande l’histoire de l'humanité en marche.

    Maintenant Dieu et Marx se sont progressivement estompés comme source de vérité partagée et la Science qui était convoquée pour révéler une vérité à la taille des hommes semble de moins en moins armée pour fonder une nouvelle espérance. Épanouir la liberté des hommes perd dès lors du poids dans la conscience collective : il s'agit d'assurer désormais la sécurité en protégeant les droits et les désirs des consommateurs. Le bon remplace le vrai et l'utile tend à se confondre avec le moral.

    Ne faut-il pas dépasser la distinction entre sphère morale et vision utilitaire en observant qu'aujourd'hui moralité et utilité tendent à converger au risque de devenir une seule et même chose ? Depuis toujours, la sagesse des hommes dont le seul avenir est la mort pense bon tout ce qui est utile pour alléger le poids de ce destin.

     

     

  • Malathion,coma et responsabilités

     

    La presse, la radio et la télévision ont largement fait écho hier à l'hospitalisation au service des soins intensifs des cliniques universitaires de Gand d'un enfant de 9 ans. Il s'y trouve depuis dix jours aux et sa vie était toujours en danger ce mercredi selon les médecins. C'est, selon la même source, la présence de Malathion dans l'organisme de l'enfant qui est à l'origine de son état. Il s'agit d'un produit phytopharmaceutique destiné à éliminer les insectes nuisibles notamment en agriculture.

    Au delà du drame si injustement imposé à ce garçon et à sa famille, il faut s'indigner en voyant comment Cheminova A/S, firme qui produit cette substance depuis 1971 et la distribue sous la marque Fyfanon®, refuse toute responsabilité quant au conséquences de son utilisation. L' avertissement que cette entreprise fait figurer en point d'orgue du site de promotion de son produit sur la toile ne laisse aucun doute. Lisez plutôt :

    A V E R T I S S E M E N T

    " Les données contenues dans ce document sont présentées en toute bonne foi et seulement pour information générale. Elles sont considérées comme exactes au moment où elles sont présentées. Cependant, ni Cheminova A/S ni ses filiales ne peuvent donner une quelconque garantie quant à l'état complet ou à l'exactitude de toutes les informations. Le lecteur assume tous les risques de se fier à ces informations.

    Les informations sont fournies á la condition que le lecteur, ou toute autre personne les recevant, prenne sa propre décision quant á leur adaptation au but recherché, et ce avant de les utiliser. En aucun cas Cheminova A/S ou ses filiales ne seront responsables de dommages quels qu'ils soient suite à l'utilisation de ces informations ou à la confiance en ces informations, ou d'un produit indiqué dans ces données.

    Les personnes ayant l'intention d'utiliser des produits deCheminova A/S doivent lire et suivre l'étiquette et/ou les instructions jointes à ce produit et se conformer à toutes les lois et règles appropriées concernant l'utilisation de ce produit, ou de ce type de produit. Les informations ne doivent pas être interprétées comme une recommandation à utiliser les données, produit, procédé équipement ou formulation qui seraient en conflit avec quelques brevets, droits réservés ou marques de fabrique que ce soient. ... "

    Et dire que c'est à la demande et à l'initiative de Cheminova A/S que le Malathion qui avait été exclu de la liste des produits autorisés par l'Union Européenne en 2007 y figure maintenant (Règlement (UE) no 186/2011 de la Commission du 25 février 2011). Il faudra bien qu'un jour on interroge nos manières d'organiser la prise des décisions qui concernent nos existences : de comité en comité, d'avis conforme en avis conforme plus personne n'est en charge de la vie et de la mort de ses semblables.

  • Acquitté parce que Flamand ?

     

    J'ai ajouté un point d'interrogation au titre qu'a choisi lalibre.be pour cet évènement que la presse a diversement commenté. Parce que, ce qui s'est passé donne beaucoup à penser au moment où se joue l'avenir des vivre ensemble en Belgique.

    Le 10 mai dernier, le tribunal de police de Bruxelles devait juger un homme pour conduite sous influence de l'alcool. Il avait été soumis, en 2008, à un contrôle d'alcoolémie dans la commune bruxelloise d'Auderghem. Les résultats du contrôle avaient révélé un taux d'alcool dans le sang de 0,8 g/1000. Habitant à Wezembeek-Oppem, ce chauffeur indiqua immédiatement aux agents qu'il était néerlandophone. L'affaire fut donc traitée dans sa langue.

    Mais son avocat, Me Gert Warson, plaida la non conformité à la législation en matière d'utilisation des langues parce que le document authentifiant les résultats du test d'alcoolémie comportait outre bien sûr les valeurs numériques, des mentions en français. Le juge a décidé que ce document n'était pas acceptable comme preuve, a déclaré l'avocat à l'agence Belga. Et le chauffeur est acquitté ...

    Qui plus est, le Nieuwsblad nous apprend que cet homme a de nouveau été contrôlé à Krainem en 2010, que la souche certifiant les résultats de ce contrôle est aussi en français et que son avocat demandera à nouveau l'acquittement sur cette base devant le tribunal de Police de Hal, cette fois.

    Si la défense de la langue prend le pas sur la protection de la vie, il ne faut pas s'étonner de voir certains s'autoriser à croire qu'on pourrait commencer à pouvoir parler " d'actes d'incivisme 'prétendument' commis dans le passé " ...

  • Oui, soyons adultes Monsieur le Ministre !

     

    "Il y a une législation internationale, universelle, qui n'accepte plus la prescription pour tous les crimes contre l'humanité. Il faut en discuter au parlement de manière sereine et en toute transparence. Il faut un débat sans nationalisme, en-dehors de l'émotionnel. Il faut comprendre un passé et travailler à notre avenir" A un certain moment, on doit être adulte et prêt à en discuter. Et peut-être aussi à oublier, parce que c'est du passé. C'est nécessaire pour rétablir une société". J'ai longuement médité ces paroles du ministre de la Justice Stefaan De Clerck  qui s’exprimait sur les antennes de la RTBF à propos des prétendues victimes de la répression des actes inciviques commis lors de la dernière guerre.

    Et à mon tour, je veux lui dire, à lui et à son parti : "Il y a une législation internationale, universelle, qui n'accepte plus le non-respect du droit des minorités. Il faut en discuter au parlement de manière sereine et en toute transparence. Il faut un débat sans nationalisme, en-dehors de l'émotionnel. Il faut comprendre un passé et travailler à notre avenir." A un certain moment, on doit être adulte et prêt à en discuter. Et peut-être aussi à oublier, parce que c'est du passé. C'est nécessaire pour rétablir une société".

    Tant de familles francophones établies en Flandre et dans la périphérie de Bruxelles, tant d'hommes et de femmes ont été et sont blessés par les " Walen buiten ", les "Waalse Ratten, rol uw matten " et autres " Voeren vlaams ". Le sort de ces victimes ne méritent-il pas lui aussi, une discussion sereine et en toute transparence, sans nationalisme et en-dehors de l'émotionnel ?

    Soyons donc adulte et acceptons d'en discuter. C'est nécessaire pour rétablir une société !

  • Du nationalisme au négationnisme

     

    Sauf le courageux représentant de Groen d'ailleurs souvent considéré comme un traitre à la mère-Patrie, les membres flamands du Sénat se sont laissé séduire cet après-midi par le chant des sirènes nationalistes pour ouvrir la porte au négationnisme. Ils ont jugé qu'une proposition de loi "effaçant, pour l'avenir, tous les effets des condamnations et sanctions infligées du chef d'actes d'incivisme 'prétendument' commis entre le 10 mai 1940 et le 8 mai 1945 et instituant une Commission chargée d'indemniser les victimes de la répression d'après-guerre ou leurs descendants pour le préjudice financier subi à la suite desdites condamnations et sanctions" devait pouvoir faire l'objet du débat parlementaire .

    Cet intitulé qui laisse entendre que c'est sur base d'actes d'incivisme prétendus et non réellement commis que des condamnations et des sanctions ont été infligées et qu 'un préjudice financier pour les victimes de la répression d'après-guerre ou leurs descendants en a résulté, ouvre la voie à la négation progressive des faits de collaboration. L'arsenal de la psychologie, de la psychanalyse et de la sociologie est suffisamment fourni pour victimiser et donc déresponsabiliser ceux qui n'ont pu résister aux offres de l'ennemi.