Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Église en marche : sanctionner ou prendre des risques ?

     L'attrait médiatique des faux-pas des évêques a encore frappé. Sous le titre "Un prêtre élu du PTB brave son évêque" le site de lalibre.be, évoquait hier la possibilité de voir Mgr Patrick Hoogmartens, évêque de Hasselt, contraint de suspendre l’abbé Georges Houtmeyers.

     C'est que ce prêtre-ouvrier qui exerce le métier de chauffeur de bus pour des enfants fréquentant l’enseignement spécial a été élu conseiller communal à Genk en octobre dernier. Et, que, mercredi dernier,il a finalement prêté serment avec les autres élus, alors que son évêque lui avait demandé de ne pas prendre la charge ce mandat.

     " Georges Houtmeyers n’a pas tenu compte de l’injonction ...A ce jour, l’évêque n’a pas encore décidé de le sanctionner mais le fait d’avoir bravé son autorité ne plaide de toute évidence pas en sa faveur" poursuit le journaliste qui souligne d'ailleurs en début d'article qu'on a pas fini de parler de cet élu.

     Pourtant, Mgr Hoogmartens et les 130 prêtres de son diocèse réunis pour une journée de prières à Sint-Truiden en octobre dernier avaient déjà terminé cette rencontre en publiant un communiqué repris par InfoCatho.be qui soulignait que " la logique économique de maximisation du profit n’est pas la logique de l’Évangile et ne coïncide pas avec la logique de la pensée sociale de l’Église".

     Et ce communiqué se concluait par un appel aux dirigeants politiques et économiques et par une invitation particulière à tous les chrétiens : " Nous appelons les dirigeants politiques et économiques afin qu’ils redonnent espoir et perspective aux victimes des licenciements. Nous invitons en particulier tous les chrétiens à avoir de l’attention et des soins pour tous les employés – et leurs familles – qui sont victimes d’une fermeture d’entreprise aujourd’hui, en particulier pour ceux de Ford Genk …"

     Tant pis si les médias n'y trouvent pas leur compte cette fois-ci. Il faut se réjouir en apprenant que le diocèse de Hasselt dément aujourd'hui cette information et assure qu’aucune charge ne sera retenue contre le prêtre-ouvrier. Même si la justification de cette décision telle que la rapporte InfoCatho.be - "la nouvelle charge politique assumée par l’abbé Houtmeyers ne modifie nullement le statut de celui-ci, puisqu’il n’assure pas de fonction pastorale. Il exerce, en effet, une fonction de chauffeur" – aurait sans doute pu prendre un accent moins formel.

     On voit ainsi progressivement poindre çà et là, une Église plus soucieuse du monde qui advient que du monde qui s'en va. "Au lieu de chercher la conformité à une règle de vie, nous devons avoir l'audace de nous exposer aux risques de la vie. Aimer c'est risquer" écrivait Robert GELUY dans une sorte de testament paru aux Éditions Racine en 1993, sous le titre Faire Part.

     Oui, le risque zéro appartenait bien au monde qui faut aider à s'en aller ...