Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Au pays de l'oncle Sam, il n'y a pas d'âge pour tuer … ni pour être tué !

     

    À la mi-janvier la NRA, lobby américain des armes, proposait une application sur iPhone pour s'entraîner au tir. Suivant AFP reprise par le Figaro.fr, l'application nommée "NRA: Practice Range" (NRA: Pour s'entraîner au tir), était disponible gratuitement dans la boutique iTunes et décrite comme accessible pour dès "4 ans et plus".

    Bien qu'on porta rapidement cette limite à "12 ans et plus" en raison du tollé qui suivit la tuerie de Newtown où 26 personnes dont 20 enfants furent abattues dans leur école, il semble bien que la NRA avait vu juste : il n'est pas rare qu'on tire et qu'on tue aux USA dès l'âge de 4 ans.

    Samedi dernier, la communauté de Toms River,NJ, célébrait les funérailles de Brandon Holt, garçon de 6 ans qui jouait lundi dernier avec son petit voisin âgé de 4 ans. Une seule balle de 22 long rifle tirée par celui-ci a suffi pour provoquer l'horrible accident : Brandon atteint à la tête est mort le lendemain à l’hôpital.

    Et deux jours avant ce drame, on avait appris que le neveu de Daniel Fanning, shérif adjoint de Lebanon (Tennessee), s'était emparé d'un pistolet de la collection de son oncle et avait tiré sur sa tante, Josephine Fanning, qui s’est écroulée, tuée sur le coup. Là aussi, le tireur était âgé de 4 ans.

    Combien faudra-t-il encore de victimes innocentes pour que le droit de posséder (et de vendre) des armes – proclamé condition d'existence d'une "milice bien organisée nécessaire à la sécurité d'un État libre" – accepte d'être enfin interrogé par le droit à la vie en sécurité pour chacun sur lequel repose la Déclaration universelle des droits de l'homme ?

     

     

     

  • Jérôme Cahuzac et Fernande Broca

     

    Fernande Broca retraitée de 76 ans, a été retrouvée morte jeudi dernier dans son appartement à Toulouse. Selon la police, "le relevé de la boîte aux lettres et les autres éléments recueillis sur place indiquent que la vieille dame aurait rendu son dernier souffle dix-huit mois plus tôt, peut-être même trois ans." Tels sont rapidement résumés, les faits de société rapportés notamment dans ladepeche.fr et dans liberation.fr.

    Face au mensonge de Jérôme Cahuzac, la mort de Fernande Broca a manifestement bien peu pesé dans l'orchestration médiatique de la vie quotidienne en France. Pourtant, cette mort, plus peut-être encore que la faute d'un ministre, met devant nos yeux une logique nouvelle désormais nécessaire pour expliciter la vie dans notre société.

    En effet, si c'est bien un squelette qu'on a trouvé en entrant dans son appartement, Madame Broca était toujours bien vivante dans les rouages de la machine à exister que nous avons progressivement mise en place.

    Si l'agence de location qui cherchait à entrer en contact avec elle - peut-on penser qu'il devenait temps d'adapter le montant de son loyer ? - n'avait pas alerté la police, les revenus de la vielle dame continueraient d'arriver par virement sur son compte, "sur lequel étaient prélevées automatiquement ses factures" suivant liberation.fr. Et le voisin qui trouvait l'immeuble très calme continuerait à penser "qu'elle était partie" en voyant s'accumuler les avis de passage de relevé d'électricité, comme il l'a déclaré à ladepeche.fr.

    Bien plus qu'un drame de la solitude, la mort de Madame Broca signe donc l'avènement d'un monde où l'argent devient "la Voie, la Vérité et la Vie" et où l'humanisme s'efface progressivement devant les exigences imposées par les apôtres convertis au nouveau Maitre. L'ouverture sur des possibles que permettait la confrontation des idéalismes en quête d'humanité fait place progressivement à l'enfermement dans des nécessaires engendrés par la soumission consensuelle au réalisme en quête d’efficacité et de rentabilité. L'affaire Cahuzac n'est qu'une illustration de ce que Fernande Broca nous a appris ...