Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

  • Vieux pape et nouvel Âge ?

     

    "Notre génération se révèlera à la hauteur de la promesse qui est en chaque jeune

    - quand elle saura lui offrir un espace et lui assurer les conditions matérielles et spirituelles nécessaires à son épanouissement

    - quand elle saura lui donner de solides fondements sur lesquels il puisse construire sa vie et lui garantir la sécurité et l’éducation afin qu’il devienne ce qu’il peut être

    - quand elle saura lui transmettre des valeurs enracinées pour lesquelles il vaille la peine de vivre et lui assurer un horizon transcendant pour apaiser sa soif de bonheur authentique et sa créativité dans le bien

    - et quand elle saura lui confier en héritage un monde qui corresponde à la mesure de la vie humaine et réveiller en lui les meilleures potentialités pour être protagoniste de son lendemain et coresponsable du destin de tous."

    Ce texte me paraît riche d'hominescence. En célébrant la promesse qui habite chaque jeune, il esquisse ce que pourrait être un accueil des nouvelles générations digne de ce que notre propre vie et celle des générations passées nous ont appris. Car c'est bien le monde que nous rendons vrai par nos choix quotidiens qui ouvre ou ferme l'horizon des possibles pour les hommes et le femmes de demain.

    Mais pour penser ainsi, il faut suivre le pape François, qui a tenu ce discours à son arrivée à Rio de Janeiro ce lundi soir lors de la cérémonie de bienvenue pour les JMJ. " La jeunesse est la fenêtre à travers laquelle l’avenir entre dans le monde." Autre jalon d'hominescence proposé par le même ce soir-là.

  • Philippe est-il réellement paralysé par les caméras ?

     

     

    Doutez-vous encore du pouvoir des médias dans la construction de ce que nous appelons le vrai de nos jours ? Alors, voyez l'article publié récemment sur lalibre.be à partir de l'analyse de René Zayan des rapports du Prince Philippe avec les médias. Il montre à merveille le poids du "prêt-à-penser" qui pré-formate inconsciemment l'information mise à la disposition du public.

    Que nous apprenait ce professeur en psychologie politique et en neurosciences cognitives de l’UCL -désormais émérite- qui traque absolument toutes les apparitions, interventions et interviews de membres de la famille royale à la télévision ?

    - Que "Philippe est vu et présenté par la presse comme une potiche". Dans l' exposition répétitive dont il a bénéficié ces derniers temps sur nos écrans, que "d’emblée, il était entendu que le Prince n’avait pas de charisme, qu’il n’était pas sûr de lui, qu’il n’avait pas d’autorité naturelle, qu’il était anxieux, qu’il était timide et que, donc, il n’avait pas l’attitude d’un roi crédible." En résumé, que la presse a des préjugés.

    - Que "le prince Philippe ... a des réactions d’insécurité aux questions, une gestuelle tout à fait retenue et des postures corporelles un peu transparentes ... Mais ... c’est donc un mauvais procès qu’on fait à Philippe"... " je voudrais dire une chose clairement " insiste René Zayan," je ne pourrais en rien, à partir de son comportement jugé non charismatique, lui attribuer une anxiété systématique, une absence totale de crédibilité, de compétence, etc."

    - Que "tous les politiciens manifestent dans leurs comportements spontanés, naturels, beaucoup plus d’expressivité, de jovialité et d’assurance qu’ils ne le font en général devant la caméra."

    - Qu'à la question "Il serait paralysé par les caméras ?", la réponse était oui, mais avec un restriction immédiate : il n’est pas le seul ! Beaucoup de politiciens, et le prince aussi, ont une représentation visuelle erronée de l’impression qu’ils donnent à la télé. Qu'en plus, "Philippe est tenu par son devoir de réserve. On ne peut donc jamais le juger sur son comportement spontané."

    Quel est le titre donné à cet article pour rendre compte des apports les plus intéressants du professeur Zayan ? Est-ce "La presse voit et présente Philippe comme une potiche" ou " La presse a des préjugés sur Philippe" ou "On fait un mauvais procès à Philippe" ou encore "On ne peut jamais juger Philippe sur son comportement spontané" ?

    Non , cet article est intitulé "Philippe est paralysé par les caméras" ! Le titre reprend les mots utilisés dans une question sans doute posée en vue d'obtenir la validation par un expert du message qu'on souhaite renforcer. Sans considération pour la nuance importante ni pour le mauvais procès.

    Ceci donne encore plus de poids à l’analyse de Zayan : la "vingtaine d’années de critiques plus ou moins voilées" sont une partie non-négligeables du problème du Prince face aux caméras et à la presse en général.

  • Médias,argent et démocratie : "Je veux ce joooooob!"

     

    Madame Céline Frémault, ministre de l’Économie et de l’Emploi, a répondu hier à la lettre ouverte de RTBF89 qui l’interpellait sur la part prise par Actiris dans la préparation d'une nouvelle émission sur l'emploi, projet de la RTBF en vue d'aider les demandeurs d'emploi à "trouver le job idéal et ce, en seulement une semaine."

    Revenir sur l'émotion sociale suscitée par ce projet qui en quelque 24 heures, a conduit ses promoteurs à le suspendre momentanément serait sans doute éclairant mais il me parait plus urgent de dire combien on reste sur sa faim en lisant cette réponse.

    Car si elle peut sans nul doute figurer comme modèle dans les manuels qui façonnent les professeurs de gestion de la communication politique, elle ne nous entend pas quand nous lui disons que " nous sommes nombreux à vivre, impuissants, tous ces petits renoncements quotidiens, tous ces estompements de la norme qui repoussent chaque jour un peu plus loin les limites de ce qui est admissible, acceptable, possible... jusqu'à devenir normal, habituel, banal. ... Comment en est-on arrivés là ? Telle est notre principale interrogation. "

    Oui, il faut dépasser l'épisode RTBF-Actiris-Ebuco pour interroger cette course collective à l'argent qui, sous des justifications plus ou moins brillantes, s'impose de plus en plus comme la seule voie de salut pour l'humanité. Un monde où on a " la chance d'être entouré de coaches, prêts à tout pour bouleverser [son] destin" -pour reprendre le texte l'appel à candidature de cette émission- donne froid dans le dos. On se souvient d'un führer prêt à tout pour assurer le destin de son peuple ...