Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • RTBF et MCBF : Médias et objectivité

     

     

    La RTBF est-elle anti-catho ? C'est la question que Dimanche, Regards chrétiens sur l'actualité, présente en page d'ouverture de son numéro de la semaine dernière en annonçant un "entretien sans détour avec Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l'information".

    Pour être de bon compte, ne faut-il pas s'interroger aussi sur la façon dont les MCBF, Médias Catholiques Belges Francophones, se comportent en matière de traitement de certaines informations ? D'autant que ce matin ces Médias s'engagent à essayer de veiller aux considérations papales à propos de la désinformation que François définit en ces termes :«C’est ne dire que la moitié des choses, celles qui me conviennent, et ne pas dire l’autre moitié: de sorte que celui qui regarde la télévision ou écoute la radio ne peut bien juger les choses parce qu’ils n’a pas tous les éléments, car ils ne lui ont pas été livrés ».

    En voyant l'article consacré par InfoCatho.be ce lundi à la poussée électorale du FN en France dimanche dernier, certains pourront sans doute commencer à questionner par exemple non l'objectivité, mais le but poursuivi par l'information fournie. Sous le titre "Municipales: les catholiques français moins tentés par le Front National", l' article pose la question " Dans quelle mesure les catholiques ont-ils apporté leur voix à ce parti ? On s'attendrait donc à trouver, au mieux un sondage à l'entrée des bureaux sur les intentions de votes ou une enquête à la sorites des urnes sur le vote exprimé, ou au moins une analyse du comportement électoral des catholiques français lors de scrutins antérieurs. Car "Municipales" renvoie bien à élections et nous sommes au lendemain du premier tour.

    Au lieu de cela, l'article reprend une enquête exclusive réalisée en fin d’année dernière, par le magazine français La Vie qui "révélait comment les catholiques de France perçoivent Marine Le Pen et les idées du Front National (FN)" pour en expliciter la conclusion :" les cathos résisteraient politiquement plus que la moyenne à la séduction qu’exerce le parti de Marine Le Pen. Mais c’est moins vrai du côté des plus jeunes." Et il se termine en invoquant la position de la hiérarchie épiscopale et en se demandant si la voix de l’Église catholique se fera entendre d’ici le deuxième tour.

    Cette manière de faire n'ouvre-t-elle pas la porte à ceux qui voudraient penser qu'il s'agissait ici, non pas d'analyser les résultats du scrutin, mais de proposer des arguments pour célébrer la résistance dont feraient preuve les catholiques face à ce que tous les médias ont considéré comme un danger majeur pour l'avenir politique de la France ?