Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Les citoyens flamands eux-aussi sous tutelle à Bruxelles ?

 

On a appris hier que commençaient les négociations entre PS, FDF, cdH, Open Vld, sp.a et CD&V pour former le gouvernement bruxellois.

On doit pourtant ne pas oublier que l'annonce de négociations entre le PS, le cdH et le FDF en vue de constituer la partie francophone du nouveau gouvernement bruxellois avait immédiatement amené Wouter Beke, président du CD&V et de Gwendolyn Rutten, présidente des libéraux flamands à exprimer dans un communiqué les "sérieuses difficultés qu'éprouvait leur parti avec une participation gouvernementale du FDF côté francophone" . Difficultés à ce point sérieuses, que le même communiqué précisait : "L’Open Vld et le CD&V refusent de répondre à l'invitation des partis francophones bruxellois d'entamer des négociations". Cette réaction est parmi toutes les péripéties qui émaillent les contacts en vue de trouver des majorités, est une des plus, sinon la plus importante, pour mesurer l'état réel de la situation politique en Belgique.

Cette intervention des état-majors des partis flamands dans la composition de l'aile francophone du gouvernement est en effet de nature à nous ouvrir les yeux et à nous faire voir que la Flandre n'a pas encore mis un point final à l’histoire qu'elle veut écrire.

Ceux qui avaient bien mesuré le rapport de force avaient déjà compris que, malgré l'article 3 de la Constitution qui confirme l'existence de la Région wallonne, de la Région flamande et de la Région bruxelloise, la Flandre ne permettrait jamais une région bruxelloise gérée démocratiquement par les citoyens qui l'habitent. Mais on avait tout de même pensé que la loi spéciale du 12 janvier 1989 qui organise la double majorité dans les institutions de la Région bruxelloise garantissait l'autonomie des deux groupes linguistiques du Conseil régional. Et bien, non.

Nous savons maintenant qu'il sera bien difficile pour les flamands de Bruxelles de prendre en main leur destin en Région bruxelloise. Ils ne peuvent aller que dans la direction qui convient aux flamands de la Région flamande. Il en ira de même tant que nous accepterons que le droit du plus fort est toujours le meilleur.

 

Les commentaires sont fermés.