Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Fait divers et tranformation du monde(Suite)

 

 

L'information est tombée très vite : De Lijn a changé d'attitude. "La société de transports en commun De Lijn a tenu à s'excuser mardi après avoir envoyé récemment une facture aux parents d'un automobiliste de 29 ans décédé dans un accident de la route qui avait nécessité la déviation d'une ligne de bus et causé quelques retards " reprennent en chœur les sites RTL.be, 7sur7, lalibre.be, Le Vif ,dh.be et Sudinfo.be en s'appuyant, suivant Le Vif, sur un communiqué diffusé par BELGA.

Selon ces sources, Roger Kesteloot , Directeur général de la société de transports, « s'excuse pour ce malheureux courrier », se justifie en invoquant« la législation sur la protection de la vie privée qui empêche les services de secours de donner davantage d'informations sur les victimes» et précise que De Lijn va « revoir sa procédure et sa communication afin que de tels dérapages ne se répètent plus à l'avenir ». Et il annonce qu'après un contact personnel avec les parents de l'automobiliste décédé, la demande de dédommagement a été annulée.

Bien. Très bien même dira-t-on spontanément. S'excuser en reconnaissant la faute que l'on a commise, en réparer les conséquences et s'engager à l'éviter à l'avenir restent, en effet, une démarche qui depuis toujours grandit celui qui l’accomplit. Mais à l'analyse, ce geste de la Direction de De Lijn doit peut-être beaucoup à l'ampleur de la réaction populaire qu'a suscité l'écho donné par les médias nationaux et même internationaux à l'émotion et à la colère de la maman de la victime.

En effet, un premier tournant dans l'attitude de De Lijn se produit quand la société répond à un internaute qui avait, sur la page Facebook de la société, affiché un lien vers rtlnieuws.nl qui reprenait l'information relative aux 109 euros réclamés aux parents. Voici une traduction de cette réponse : " Par cette voie, nous voulons témoigner notre sympathie la plus profonde à la famille de Kristof Bruininkx. Nous déplorons la lettre et particulièrement, son ton froid et administratif. Quant au contenu de la lettre, nous ne pouvons pas nous exprimer ici. Nous cherchons entretemps à prendre contact avec la famille et voulons discuter plus avant avec eux de cette affaire(1)".

Ainsi, avant d'avoir pris directement contact avec elle, c'est par média interposé que De Lijn présente ses condoléances à la famille. Tout semble se passer comme si De Lijn jugeait qu'une réponse à l'émoi médiatique suscité par l'écho réservé par la presse à l'émotion des parents était aussi urgente que la réparation du traumatisme humain que la lettre-type leur avait occasionné.

Car c'est bien la multiplication des réactions à la demande d'indemnisation adressée à la victime d'un accident mortel de la circulation qui ouvre le message au public publié sur la page Facebook de la société et signé de la main-même de Roger Kesteloot, directeur Général de De Lijn. Et la nécessité de modifier la première version de ce message pour remplacer « données d'identité ou autre information au sujet des victimes » par « information au sujet de l'état de santé des victimes » ne fait qu'accroître l'idée que la défense de la légitimité sociale de De Lijn pèse plus que le soucis d'effacer les blessures humaines entrainées par la réclamation qui n'avait pas lieu d'être.

C'est en tout cas ce que pensent les auteurs de certains des commentaires suscités par le message de Roger Kesteloot : c'est autant sinon plus en raison du mal causé à De Lijn que de la peine occasionnée à la famille Bruininkx que cette lettre n'aurait pas du être envoyée...

Ainsi, l'idée que le monde où vivent les parents de la victime et celui habité par les gestionnaires de De Lijn s'éloigneraient progressivement l'un de l'autre prendrait encore de la consistance. Car la communication se complique quand les évidences et les règles de sens ne sont plus suffisamment partagées par ceux qui essayent de se parler.

 

1.Voici le texte original de cette réponse :" langs deze weg willen we ons diepste medeleven betuigen aan de familie van Kristof Bruininkx. We betreuren de brief en zeker de ambtelijke, koude toon ervan. Over de inhoud van de brief kunnen we ons langs deze weg niet uitspreken. We zoeken intussen contact met de familie en willen dit verder met hen bespreken."

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.